Aller au contenu

Le cancer n'épargne pas les enfants

Les adultes ne sont pas les seuls touchés par le cancer. Il peut survenir à tout âge et toucher n’importe quelle partie de l’organisme. Les cancers les plus répandus chez les enfants sont les leucémies, les tumeurs cérébrales et les lymphomes. Malgré les nombreux progrès réalisés ces dernières années en termes de recherche, un trop grand nombre d’enfants et d’adolescents décèdent encore de cancers.

Le cancer de l’enfant n’étant, la plupart du temps, ni évitable, ni dépistable, il est nécessaire d’œuvrer pour la mise en place de diagnostics et traitements toujours plus efficaces. Les thérapies, le soutien psychologiques, l’accompagnement social et la prise en charge de la douleur sont alors au cœur de la recherche contre le cancer chez l’enfant.

Cet enjeu est d’autant plus central qu’on ne connait que très peu les causes des cancers pédiatriques. Faire un don pour la recherche contre les cancers des enfants permet de soutenir les projets des chercheurs visant à mieux comprendre et à mieux lutter contre les cancers pédiatriques. Grâce à votre générosité, la Fondation de France aide les équipes dans la recherche de nouveaux traitements, plus efficaces, et dans l’amélioration de la qualité de vie des enfants, pendant et après les traitements.

400 000
cas de cancer de l’enfant et de l’adolescent diagnostiqués chaque année dans le monde
Plus de 80 %
des enfants atteints d'un cancer guérissent dans les pays à revenu élevé
10 %
des enfants atteints de cancer ont une prédisposition en raison de facteurs génétiques

Comment mieux combattre les cancers chez l’enfant ?

Dans le cadre de son programme Cancer, la Fondation de France a choisi de faire de la lutte contre les cancers pédiatriques, et notamment les leucémies, une priorité. Les projets qu’elle soutient sont sélectionnés pour favoriser l’innovation médicale et la qualité de l’accompagnement des personnes atteintes d’un cancer.

Pour les sélectionner au mieux, et agir en pleine connaissance du secteur médical, la Fondation de France rassemble, au sein de son Comité d’experts, les meilleurs spécialistes, médecins et chercheurs. Présidé par le Professeur Vahid Asnafi, ce comité de bénévoles est chargé de sélectionner et d’encourager les projets les plus prometteurs.

La spécificité de la Fondation de France est de faire émerger des hypothèses originales et de soutenir de jeunes chercheurs dans leur parcours. Mais c’est principalement grâce à la générosité des donateurs que la recherche sur les pathologies pédiatriques continue de bénéficier du soutien ininterrompu de la Fondation de France.

Pourquoi faire un don contre les cancers pédiatriques ?

Les programmes soutenus par le Comité Cancer de la Fondation ont aujourd’hui pour objectif de comprendre et agir sur la résistance aux traitements et donc, à terme, d’améliorer la prise en charge de cette maladie. Les dons pour aider la recherche contre les cancers des enfants permettent concrètement :

  • d’aider les chercheurs à aboutir rapidement à des traitements toujours plus efficaces ;
  • de confirmer leurs hypothèses et de tester de nouvelles associations thérapeutiques ;
  • d’ouvrir la voie à de futurs traitements innovants, mieux tolérés que les précédents, et surtout évitant les récidives.

1
Appel à projets
2
Transmission du dossier de demande de subvention
3
Présélection des projets
4
Instruction par les experts pour vérifier la qualité des projets
5
Décision de financement par le comité de 12 experts bénévoles
6
Suivi, évaluation et valorisation des savoir-faire

Identifier de nouveaux antigènes tumoraux pour améliorer l’immunothérapie des cancers pédiatriques

 

Chaque année, la leucémie aiguë lymphoblastique touche 400 enfants et adolescents.  Pour la plupart, elle se guérit bien. Pour les cas plus difficiles à soigner, un traitement actuel consiste à modifier en laboratoire les lymphocytes T du malade. Ils sont alors munis d’un récepteur, le CAR (Chimeric antigen receptor) ou récepteur antigénique chimérique, capable de traquer les cellules tumorales (les cells) avant de les réinjecter au malade. 

L’identification des lymphocytes T étant rare en oncologie pédiatrique, le projet du docteur Déborah Meyran va chercher à cibler d’autres antigènes tumoraux pour créer une nouvelle génération de CARs : un premier, présent dans de nombreuses tumeurs, et un second, lié à la progression tumorale et la résistance aux chimiothérapies. 

 

Quel est l’objectif du projet ?

Optimiser la production et l’efficacité d’une nouvelle catégorie de CARs, afin de pouvoir administrer, à terme, des protocoles thérapeutiques incluant l’immunothérapie à un plus grand nombre de patients. Ces CARs permettront de limiter l’utilisation de la chimiothérapie   et ses effets néfastes, notamment sur les plus jeunes. 

Mathieu, Audrey, Ambre et Stabelle sont à votre disposition.

01 44 21 87 00 [email protected]