Aller au contenu

Mieux comprendre la chimiorésistance pour combattre le cancer du sein

Le cancer du sein est la première cause de mortalité par cancer chez les femmes. En 2020, c’est plus de 2,2 millions de cas qui ont été diagnostiqués à travers le monde. Présente dans tous les pays du monde, c’est une pathologie qui touche les femmes de tous âges, mais dont le risque de contraction augmente au fil de l’âge. Son diagnostic est facilité par le procédé de palpation des seins et par les mammographies de contrôle, ces dernières étant conseillées dès 50 ans.

La détection précoce de la maladie, la chirurgie, la radiothérapie ainsi que le traitement médicamenteux offrent, aux personnes touchées, de très bonnes chances de guérison. Le traitement du cancer du sein représente ainsi une probabilité de survie égale ou supérieure à 90 %.

Malgré ces bons résultats, la recherche médicale pour la lutte contre le cancer du sein est plus que jamais nécessaire. Les traitements peuvent être significativement améliorés et la prise en charge des malades au quotidien reste un élément central à faire évoluer. Faire un don pour la recherche contre le cancer du sein permet ainsi de soutenir les projets des chercheurs visant à mieux comprendre et à mieux lutter contre cette maladie si répandue. Grâce à votre générosité, la Fondation de France aide les équipes dans la recherche de nouveaux traitements, plus efficaces, notamment face aux cancers chimiorésistants comme celui-là.

Plus de 2,2 millions
de cas de cancer du sein ont été recensés en 2020
1 femme sur 12
développe un cancer du sein dans sa vie
685 000 femmes
sont mortes du cancer du sein en 2020

Comment aider la recherche contre le cancer du sein ?

Le programme Cancer de la Fondation de France soutient depuis des années les projets de recherche médicale visant à améliorer les traitements des cancers chimiorésistants. Si le taux de mortalité par cancer du sein a chuté de 40 % entre les années 1980 et 2020, la résistance aux traitements existants est une problématique latente dans sa prise en charge médicale.

Pour aider des travaux scientifiques innovants et portés par de jeunes chercheurs prometteurs, la Fondation de France confie leur sélection à un Comité d’experts présidé par le Professeur Vahid Asnafi et composés des meilleurs spécialistes, médecins et chercheurs en cancérologie.

Il est important de garder à l’esprit que ces projets peuvent prendre vie principalement grâce à la générosité des donateurs de la Fondation. C’est bien grâce à vos dons que la recherche contre le cancer continue d’avancer.

Pourquoi faire un don contre le cancer du sein ?

Le Comité Cancer de la Fondation de France sélectionne des projets innovants ayant pour objectif de mieux comprendre cette pathologie et d’agir contre la résistance des cancers aux traitements actuels. Les dons pour aider la recherche contre le cancer du sein permettent concrètement :

  • d’aider les chercheurs à limiter la chimiorésistance grâce à des traitements toujours plus efficaces ;
  • de confirmer leurs hypothèses et de tester de nouvelles associations thérapeutiques ;
  • d’initier la réalisation de traitements innovants, mieux tolérés que les précédents et permettant d’éviter les récidives.

1
Appel à projets
2
Transmission du dossier de demande de subvention
3
Présélection des projets
4
Instruction par les experts pour vérifier la qualité des projets
5
Décision de financement par le comité de 12 experts bénévoles
6
Suivi, évaluation et valorisation des savoir-faire

Mécanismes non génétiques de chimiorésistance dans les cancers du sein  

 

Initié par la chercheuse post-doctorante Justine Marsolier, ce projet étudie les cancers du sein triple négatif, caractérisés par des tumeurs agressives qui développent fréquemment une résistance aux chimiothérapies.

Les recherches portent sur la résistance des cellules tumorales liée à l’altération de chromatine, structure contenue dans le noyau cellulaire, dont les modifications chimiques perturbent l’expression des gènes. Comprendre comment ces altérations apparaissent, ainsi que leur rôle au cours du développement tumoral, est essentiel pour les cibler à bon escient par des approches thérapeutiques.

 

Pour cela, il est nécessaire d’étudier les mécanismes moléculaires modulant l’acquisition de résistance aux chimiothérapies dans les cancers du sein et d’évaluer le potentiel thérapeutique de l’inhibition des acteurs clés régulant les altérations de la chromatine.

Quel est l’objectif du projet ?

Ce projet devrait à court terme ouvrir des perspectives thérapeutiques de co-traitements pour améliorer ou restaurer la sensibilité des cellules tumorales aux traitements de chimiothérapies afin de limiter la récurrence après traitement.

Mathieu, Audrey, Ambre et Stabelle sont à votre disposition.

01 44 21 87 00 [email protected]